L'aquarelle

L'aquarelle est mon médium de prédilection, celui qui par sa diversité de techniques de travail, me permet d'exprimer au mieux, tant mes idées que mes sentiments.

 

C'est le premier médium que j'ai utilisé pour apprendre la peinture, d'une façon assez traditionnelle sur papier sec. Mais mes premières créations ont été réalisées à l'acrylique et à l'huile. Passionnée par les textures et les couleurs, j'ai fait beaucoup de recherches en utilisant les différentes matières proposées par l'acrylique, permettant de jouer avec la lumière par la création de volumes et d'empattements. Cependant, le travail en volume ne s'avérait pas indispensable dans la recherche d'effets de textures. C'est l'apprentissage de l'aquarelle en technique humide qui m'as permis de réaliser que la planéité du  support n'était en aucune façon un obstacle dans mes recherches. Dans la réalisation de textures et de jeux de lumière, l'aquarelle offre beaucoup de possibilités. De plus, c'est un médium qui permet un travail de longue haleine, tout aussi abouti qu'une oeuvre sur toile. Il fait cependant beaucoup plus appel à nos facultés d'observation et d'imagination, tout comme pour le dessin, le temps de travail est plus réflexif qu'effectif .

 

Une aquarelle peut être abordée de façon très différente en fonction des intentions de l'artiste. Ainsi la réalisation d'une oeuvre requiert étude et réflexion préalable, ainsi que plusieurs jours ou semaines de travail, selon le format, la technique et le sujet choisi. Le blanc et la lumière d'une aquarelle dépendent uniquement du papier, la conception de l'oeuvre et les étapes de travail doivent donc être imaginées et prévues à l'avance, cela permet également le choix du matériel le plus adapté à l'oeuvre que l'on souhaite réaliser.

 

Le papier doit être tendu, de préférence sur un chassis pour plus de confort et de maniabilité, il est alors possible de mouiller plus ou moins abondamment le papier :

- soit partiellement, pour un travail morcelé.

- soit entièrement, sur une seule face ou bien sur les deux (de façon à allonger le cycle de l'eau).

 

Le choix de la palette est également primordial, il peut parfois s'avérer difficile, les tests préalables sont fortement conseillés. Il faut apprendre à connaître les spécificités des pigments, les possibilités qu'ils nous offrent, par les réactions qu'ils peuvent avoir tant dans l'eau que lors des mélanges.

Le matériel

© Tous droits réservés.